La vitamine D active :

La vitamine D active joue un rôle important dans l’absorption du calcium par l’organisme. Elle est particulièrement importante pour les patients souffrant d’hypoparathyroïdie car elle va aider à compenser les carences en PTH.

La vitamine D dite active favorise l’absorption du calcium au niveau des reins et du tube digestif. Les médecins font des prescriptions de vitamine D dite active via deux médicaments :

  • Le Calcitriol – Rocaltrol® – très prescrit dans certains pays comme les Etats Unis

  • Le Alfacalcidol – One Alpha® – plus souvent prescrit en France.

La vitamine D :

Si la vitamine D active joue un rôle important dans l’absorption du calcium par l’organisme et est très souvent prescrite par les médecins traitant l’hypoparathyroïdie, il ne faut pas négliger pour autant la vitamine D standard (25 OHD).

En effet, une carence en vitamine D (25OHD) peut entraîner des problèmes comme des troubles neuromusculaires qui peuvent être confondus avec des symptômes de l’hypoparathyroïdie. Il est donc conseillé aux patients atteint d’hypoparathyroïdie de maintenir leur niveau de vitamine D à un niveau normal (niveau au moins égal à 50 nmol/l ou 20 ng/ml).

Comme la vitamine D standard a une durée de vie assez longue, une prise une fois par semaine voire une fois par mois peut convenir.

A noter que sur un sujet sain, la vitamine D standard est convertie dans le foie en vitamine D hydroxylée, elle-même ensuite convertie dans les reins grâce à l’action de la PTH en vitamine D active. Les patients atteints d’hypoparathyroïdie dont les glandes parathyroïdiennes produisent encore un peu de PTH peuvent parfois se passer de comprimés de vitamine D active car ils parviennent à synthétiser suffisamment de vitamine D active dans les reins grâce au peu de PTH disponible. Mais il est admis que pour un patient n’ayant plus de PTH du tout, il faudrait absorber une dose quotidienne d’environ 100.000 UI de vitamine D standard pour obtenir l’équivalent de 500 mg de vitamine D active …